La vie d'un pseudo-écrivain

04 mai 2009

Stupide mécanique

Cher tous,

Devinez qui c'est qui vous cause ? (phrase très française, je vous l'accorde)... Et bien, c'est re-bibi !

Quelle journée palpitante, enfin un moment pendant laquelle je peux respirer... enfin pas exactement puisque je dois encore écrire cela... même si je le fais de mon plein gré ! *rires*

Et maintenant, voici le récit d'une journée peu ordinaire:

Ce matin, je me réveille, normal, mon réveil a sonné. Fatigué, après avoir fait taire ce MAUDIT réveil, je retourne m'allonger sur mon lit, et devinez quoi: je m'endors. Fichue mécanique de réveil, quand je l'éteins mais que j'oublie de le désactiver il sonne alors que je suis à l'autre bout de l'appartement et quand j'ai besoin qu'il sonne pour me réveiller, je l'ai trop bien désactivé... Résultat, je me réveille en retard. Petit déjeuner, brossage de dents, je m'habille et hop, je suis prêt. Toujours en retard, je pars, vite... L'école est à 8 minutes 43 secondes de chez moi, j'ai le temps... ou pas. En chemin je croise les trois larves (*clin d'oeil aux trois larves*), je continue le chemin en discutant avec eux... Mm... Quelle heure est-il ? Mince, ils sont si mous qu'ils ont réussi à me fait perdre plus de temps que je n'en avais récupéré ! Au final, j'arrive à l'heure en cours, même en avance.

Seconde partie de la journée: les COURS. Rhaaa, le système solaire, j'aime trop çaaaa *bave* !! Vous me direz j'aime la physique et la chimique de manière générale, mais, le plus étonnant, c'est que je ne suis pas spécialement doué en mathématiques. On a rapidement parlé de la relativité, une simple allusion, puis de la lumière. Tout se passe pour le mieux, excepté la ligne droite de boulets située derrière moi... Eux, ce ne sont pas des lumières !!

Direction >> le cours de français. Dans une salle préfabriquée, quelle horreur. L'atmosphère est humide et on a super froid. On allume les radiateurs électriques et une odeur de brûlé se dégage dans toute la pièce. Bravo, quelqu'un a eu l'intelligence de mettre un tissu sur le radiateur ! En tout cas, maintenant, on a trop chaud et c'est tout humide (c'est assez étrange d'ailleurs)... JE HAIS LES PREFABRIQUES !

Récréation... détente ? Non. Même pendant la presque unique période de décontraction de la journée nous sommes obligés de devoir supporter les sarcasmes incessants et très... énervants (je reste poli) des crétins qui peuplent ce monde.

L'après-midi fut une après-midi tout aussi 'banale' que la matinée...

17h30, sonnerie, fin des cours. Nous venons d'avoir une intrevention d'une heure pendant laquelle les professeurs en ont profité pour nous mettre la pression sur les examens. Je me dépêche de sortir, je dois vite rentrer chez moi, ça fait deux heures que j'ai une envie pressante. J'arrive, devant chez moi. J'entends un klaxon, ma mère est dans la voiture à côté de moi et attend au feu rouge. Mince, réunion à 18h, je suis contraint de l'accompagner. J'arrive en avance à la réunion, la réunion commence enfin. In one month, I'll go to London ! Ca a l'air génial !! Je suis encore plus enthousiaste à l'idée de partir de cet endroit infâme qui me traumatise et me tourmente au quotidien. *sanglots*

Il est 19h05. Fin de la réunion. Nous nous dirigeons vers le portail... Hum, léger problème, nous sommes enfermés. On se retrouve à s'évader furtivement par une porte cachée avec un scénario monté de toutes pièces et digne des plus grands thrillers (non, je rigole, mais on était vraiment coincés !). Toujours est-il qu'à 19h15 j'ai toujours mon envie plus-qu'extra-pressante, ouf, le divin trône s'offre à mon postérieur... Je vous épargne les délicieux détails (y'avait des morceaux des carottes râpées du midi *rires*).

A 19h20, je bois deux verres de jus d'orange et mange un pain au chocolat. Je mange dans 40 minutes, mais c'est pas grave, j'ai trooop faim. A 19h25, je vais prendre ma douche. A 20h00: "VIIIENS ICI TOUT DE SUITE, C'EST L'HEURE DE MANGER JE T'AI DIT !!"...

Ensuite, je m'ennuie. Et je finis ma journée avec cela, en vous disant:

A bientôt. La suite au prochain épisode.

N.B.: pour les quelques écervelés personnes qui oseraient douter de l'authenticité de ce récit, sachez qu'il est entièrement vrai. Il m'arrive réellement toutes ces aventures féériques et extraordinaires assez contraignantes. De plus, tenez bien en compte que je ne suis pas aussi bête, voir vulgaire que l'image que je donne dans ce blog. Mon but est surtout de 'raconter ma vie' avec une touche personnelle d'humour (d'humour, pas de rire), d'où le vocabulaire peu littéraire. Donc, si ça peut vous rassurer, je suis beaucoup plus réfléchi dans mes gestes et mes paroles dans la vraie vie.

Posté par William Wayne à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 mai 2009

Bonjour

Cher tous, je suis William Wayne.

Ha... Cruelle et tyrannique vie. Aujourd'hui, une Ô combien merveilleuse idée m'est venue je ne sais trop comment. Je ressens un besoin de vous raconter ma vie.

Pourquoi ici ?

Je suis atteint d'une flémingite aiguë qui m'empêche d'aller acheter un cahier (qui coûte un prix dérisoire pour de simples feuilles) sur lequel aligner des lettres à l'aide d'un stylo muni de cartouches à encre. Donc, tout en restant sur mon confortable fauteuil, devant mon irremplaçable outil de travail (mon ordinateur, moyen de divertissement ET de travail) j'ai créé ce... comment dire... blog intime ? *rires*

Comme toute personne polie (parce que je suis une personne polie !), je vais commencé poliment par le commencement le plus poli qui soit: BONJOUR !

Je me présente, je suis William Wayne, un jeune homme étrange et pour le moins farfelu, n'est-ce pas ? On dit que la farfeluation (sisi, ça se dit, c'est du langage Willaynien) est un caractère commun à tous ceux qui écrivent fréquemment. Par exemple... il n'y a qu'à voir William Shakespeare, ne fallait-il pas être dans un état de profonde étrangeté pour écrire 'Roméo et Juliette' ? Non, je plaisantais, naturellement, c'est une splendide oeuvre écrite par un auteur remarquable (il faut bien que je me rattrape sinon il y en a qui vont me détester...)

Où en étais-je ?... Ha... Heu... Oui ! Je suis William Wayne, un jeune homme étrange et bla bla bla. Je suis étudiant à Paris... Ha, Paris, capitale de la France.... *commence à chanter* Duuuce Franceuu... Cher pays de mon enfanceuu... *arrête de chanter*. Je suis écrivain... Enfin, ne prenez pas ce mot au sens d'auteur pour ce qui est de mon cas, puisque je ne le suis pas encore !

J'aime: le chocolat, ma famille, mes amis, les sucreries, les professeurs sympathiques, mon outil de travail, les livres, écrire, les frites, le cinéma au coin de la rue, la fleuriste en bas de chez moi, le chien de ma voisine, ma voisine (non, elle est méchante celle-là !), dormir, flâner, les doigts de pieds en éventail (dès l'instant qu'il n'y a pas d'odeurs gênantes), penser à Elle, penser tout court, imaginer, repenser tout court, la musique (celle que j'aime naturellement), les jeux vidéos, mes lunettes, fixer les yeux de mon reflet dans un miroir jusqu'à ce que j'en ai assez, rire, pleurer, parler, trop parler, rêver d'une vie meilleure, me ballader... mais pas tout seul.

Je n'aime pas: ceux qui crient sans raison, ma mère quand elle crie, mon père quand il crie, quand quelqu'un pleure, ceux qui sèment la zizanie, les méchants pas beaux, mon autre voisine qui, elle, chante trop fort sous sa douche, mon opérateur internet quand il bug, les papiers administratifs, les professeurs PAS sympathiques, avoir des maux de tête, Gertrude, les vaches, les corridas, le poisson (mais seulement quand il est dans mon assiette).

Wouahou dis donc... Il y en a un paquet de choses que j'aime et que je n'aime pas, je me fais peur.Je crois que ça va suffir pour cette première de moi !

A bientôt dans le prochaine épisode.

Posté par William Wayne à 17:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]